Nous voici donc à Québec, ville où se trouve l'Université Laval (à ne pas confondre avec l'Université de Laval qui, elle, est située à plus de 300 kilomètres de là...), ville où se trouve l'IRDA, ville où habite une nouvelle fourmidable rencontre, Aubert Michaud.

IMG_3488

 En compagnie d'Aubert, nous avons eu l'occasion de visiter les bureaux de l'IRDA situés à Québec et d'écouter plusieurs chercheurs nous expliquer leur domaine de recherche. L'IRDA, pour Institut de Recherche et de Développement en Agroenvironnement, développe et évalue, comme son nom l'indique, des techniques agricoles respectueuses de l'environnement. Cela passe par la gestion de l'irrigation à la valorisation des résidus végétaux, sans oublier les stratégies biologiques pour le traitement des maladies en élevage, les engrais verts et la production fruitière intégrée.

IMG_3506

Toujours en compagnie d'Aubert, Nous nous sommes promenées le long des ruelles québécoises, ressemblant légèrement à celles des petits villages français touristiques, nous avons admiré les immenses trois mats séjournant dans les eaux du Saint Laurent, nous avons flâné dans les rangées de légumes et autres produits locaux du marché du Port, nous avons dansé sur les airs blues dans un bar de Saint Roch, nous avons dégusté les bières québécoises (qui, au passage, n'ont rien à envier aux belges!). Bref, check pour la ville de Québec. Elle n'a, à présent, plus aucun secret pour nous!

Un des emblème de Québec est l'immence chateau que vous pouvez voir derrière nous. Transformé en hotel/bar/salle de réunion et réception ultra luxueux. Une petite astuce pour visiter ses moindres recoins et sa grande salle de bal, est d'y entrer de manière tout à fait naturelle, de marcher de façon déterminée et ainsi vous fondre dans la masse de travailleurs qui s'y agitent tel une fourmillière.

IMG_3552

La passion d'Aubert c'est les rivières. Il est plus précisément prof de canot au club Rabaska (http://rabaska.qc.ca/). Nous avons donc profité du we pour enfiler combinaison néoprène et gillet de sauvetage, avant d'apprendre les mouvements de base du canot dans la magnifique rivière Jacques Cartier ; propulser, appel par incidence, déborder, circulaire, coup en J, ... Une journée ensoleillée de folie!

IMG_3581

IMG_3606

Après ces quelques jours avec Aubert, nous remontons sur nos montures afin de rejoindre Douglastown, niché dans la région de Haute Gaspésie. Une semaine pour longer le fleuve Saint Laurent vers l'océan, vers l'extrémité de la péninsule gaspésienne. Encore un beau petit défi au programme...

IMG_3634

IMG_3753 (2)

La reprise du vélo rythme avec la reprise du porte à porte pour trouver un endroit où poser notre tente. Cette fois-ci, nous ne devrons pas chercher bien longtemps. Denis qui tondait une pelouse par là nous présente à Sylvie et Gilles, les propriétaires de la ferme du village. Bref, de fil en aiguille, nous nous retrouvons à l'intérieur d'une maison chaude (vu les températures extérieures, ils avaient un peu pitié de nous laisser dormir sous tente), avec un lit confortable et une bonne douche ; la Gaspésie, ça commence bien! :)

IMG_3615 (2)

IMG_3714 (2)

IMG_3738 (2)

IMG_3682

IMG_3699 (2)

Photos prisent durant LA journée tempête de notre voyage. Après une avant midi de pluie en mode rivière sur la route, le vent prend le relais pour souffler en rafales titanesques ! Heureusement, nous trouverons refuge pour le midi dans la cabane du garde forestier.

La photo ci-dessous ne vous permet malheureusement pas de bien apprécier la dénivelée des routes en Gaspésie. Pourtant nous étions en train de descendre une véritable "falaise". Le panneau jaune indique 14 %. Les couleurs de l'automne commencent à pointer le bout de leur nez, superbe !

IMG_3702

Après une journée de pluie, rien de tel que de se trouver un abri au sec. Surtout que, vu le vent extrême à l'extérieur, notre tente ne ferait pas long feu... Nous trouvons donc une ferme pour passer la nuit dans une grange, au dessus de 50 vaches. On vous laisse imaginer la nuit : vaches qui beuglent, les toles du toit qui font un bruit effroyable et, pour couronner le tout, le plancher de la grange qui tremble de temps en temps. Rien de très rassurant, ni très reposant, mais au moins on est au sec et au chaud.

IMG_3711

IMG_3760

IMG_3791

Le presbytère international ; Madagascar, Vietnam, Canada et Belgique sous le même toit. Les soeurs d'un petit village logé au fond d'une baie nous ont acceuillie le temps d'une nuit. Chouette mélange interculturel !

IMG_3804

IMG_3726

Depuis que nous sommes au Québec, on n'arrete pas de nous dire : "Vous allez en Gaspésie à vélo ? Vous allez voir ça va monter !! ". Vu que ça faisait six jours que nous étions sur des routes "planes", on commençait à penser que c'était une blague et que les québécois feraient bien d'aller en Amérique latine pour voir ce qu'est une vraie cote...

Bien, peut être qu'on aurait mieux fait de ne pas trop en rire! Tout comme en Equateur, il semblerait qu'au Québec, on va droit au but, c'est à dire au sommet. Rien ne sert de faire de joli serpentins dans les montagnes, quand le paysage monte, nous aussi! Nous enchainons donc, durant une journée, ascensions et descentes vertigineuses, toutes comprises entre 8 et 18%... un régal pour les yeux, les mollets quand à eux se reposeront plus tard.

IMG_3812

IMG_3784

Le fleuve Saint Laurent est réputé, entre autres, par sa population de baleines. Bien que roulant la tête tournée vers la gauche et les yeux fixés sur le fleuve, nous n'avons pas encore réussi à en apercevoir une seule. Même nos pauses du midi, à cuisiner sans quitter le rivage des yeux, ne nous ont pas aidées... Nous ne désepérons cependant pas; on trouve bien des trèfles à quatre feuilles. Nous finirons bien par voir des baleines!

IMG_3814

Dernière grosse cote de la journée. La pente, de l'autre coté, était plus ou moins similaire. Inutile de vous dire que nos freins ont bien souffert...

IMG_3820 (2)

Après 7 jours de vélo, nous sommes bien arrivées à Douglastown, l'extrémité est de la Gaspésie. Au menu pour les deux semaines à venir : stage chez Gaspésie Sauvage, une entreprise d'exploitation de produits forestiers non ligneux (baies, fougères commestibles et champignons).