IMG_2988

Après quelques jours à se reposer chez Pierre (cfr dernier post), nous sommes fin prêtes pour reprendre la route, fraiches et propres comme des sous neufs. Notre objectif : rejoindre Toronto en un jour. Il faudra vite se rendre à l'évidence ; le stop fonctionne beaucoup moins bien qu'avant. Nous avançons donc par sauts de puce et complétons nos journées de stop avec du vélo.

IMG_3004

IMG_2999

Le soir venu, avant que le soleil ne se couche, nous recommençons à interpeler les gens dans la rue afin de poser notre tente en terrain sûr, dans leur jardin. Cela nous aura valu l'occasion de rencontrer une famille d'américains du Michigan (ci-dessous), typique de celle qu'on peut voir dans certains films de banlieu. C'est la fin de semaine donc nos futurs hôtes sont en train de déguster une (voire moulte) bière devant leur maison. Ils nous saluent. Nous en profitons pour leur demander de l'eau pour remplir nos gourdes (nous appelons cela la phase d'apprivoisement). Franche réussite ; ils nous amènent un matelas à mettre sous la tente, plusieurs couvertures, un super diner "macaroni fromage hamburger" (ci-dessus) en tête à tête avec la télé et ces films typiquement américains où "tout le monde se tire dessus".

IMG_3000

C'est finalement après un jour et demi de stop que nous franchissons, pour la dernière fois de notre voyage, la frontière USA-Canada. Qui dit retour au Canada dit retour d'une assez "mauvaise" habitude que nous avons prise : les Tim Hortons :) C'est le Starbucks du Canada, sorte de fast food du café et des petites patisseries. Mais bon, il faut avouer qu'ils sont partout ! Ce sera des pauses bien agréables et surtout méritées tout au long de la route jusque Montréal.

IMG_3016

Petit déjeuner chez Tim Hortons, nous fêtons nos 10 mois de voyage autour d'un "bon" café. C'est le début d'une journée bien mouvementée. Une fois le ventre plein, nous demandons aux pick-up's présent autour du fastfood pour savoir si l'un d'eux pourrait nous emmener vers Toronto. Bingo pour 50 km plus loin. L'ami nous dépose à un autre Tim Hortons. On se prend des muffins et on recommence. Trois fois on nous prendra pour 50 km et on nous déposera chez Tim où nous prendrons un muffin. Il est midi, nous sommes toujours à 300 km de Toronto et en plus le stop ne marche plus. Impossible de trouver quelqu'un qui se rend dans la même direction que nous. Nous décidons de changer d'endroit. À peine 1 km plus loin, Flo se prend le gros orteille dans sa pédale. C'est l'agonie (elle jouait un peu la comédie). Si bien qu'une voiture s'arrête et soigne "la grande blessée". L'entreprise de marketing non loin de là nous invite également à partager leur repas de midi. Nous tombons à pic, c'est le jour du mois où ils font un barbecue :) Ils sont assez épatés de nous accueillir et nous repartons des cookies plein les bras.

IMG_3019

 

Lors d'un de nos quelques stop, le bonhomme nous annonce que nous ne sommes qu'à quelques (lorsqu'on est en voiture ^^) kilomètres des chutes du Niagara. Après le barbecue avec l'entreprise, nous décidons donc de changer de plan, détour vers les Niagara Falls !

IMG_3032

Cette fois, nous n'avons pas eu besoin de chercher un logement, il est venu à nous. Terry est arrêté sur le nord de la route, un tandem accroché à l'arrière de la voiture. Il est membre du réseau warmshower et nous propose de rester chez lui pour la nuit. Des hôtes charmants, repas sompteux dans une merveilleuse maison. Ils ont regonflé nos batteries ! Si bien regonflées que le lendemain nous enchainerons d'une traite les 200 km qui nous séparent d'une des sept merveilles du monde. Une fois sur place, nous pensons nous être trompées d'endroit ; panneaux clignotants dans tous les sens, maison hantée, casino, mille gens, grande roue, hélicopters,... Un mini Las Vegas se déploit sous nos yeux. Mais où sont les chutes ? Il suffit de pencher la tête légèrement pour les observer, cachées entre une tonne de touristes et quelques hauts building. Très loin de l'idée qu'on s'en faisait, dressées dans un décors somptieux de la nature (cfr photo qu'on a prise). La septième merveille du monde est complètement dénaturée ! Elles n'en restent pas moins impressionnantes !

IMG_3090

IMG_3101

Flo s'amuse avec des bulles de savon.

Toronto ! Nous y sommes enfin, après 5 jours de vélo, bus et stop. À partir de là, nous suivons un super beau réseau de pistes cyclables fléchées, s'étendant de Toronto jusque Montréal et bien au-delà.

 IMG_3156

IMG_3172

Les pistes sont pour la plupart bitumées, mais ... il arrive aussi qu'elles soient encore en construction ce qui nous aura valu quelques passages de souches d'arbre à pied et plusieurs foux rires.

IMG_3206

IMG_3234

Durant ces jours, le timing est plutôt serré ; nous avons 6 jours pour rejoindre Chesterville, soit 810 km selon google maps. Le titre de ce post prend ici tout son sens. Lundi, nous arrivons à Toronto. Dimanche, il nous faut être à Chesterville où nous avons rendez-vous avec Ghislain, pour une découverte de sa ferme éducative en maraîchage biologique.

 

IMG_3180

IMG_3243

IMG_3269

Les Tim Hortons rythment nos journées, moments de pause caféinée permettant de reposer nos jambes quelques instants, faire le plein d'énergie et puis regarder la suite de la route sur google maps faute d'avoir une carte.

IMG_3379

Hé oui, c'est parfois un peu bancale mais, quand il n'y a pas de piste cyclable, nous nous griffonons une feuille de route avec des "droite, gauche et quelques noms de rue" sur des bouts de papier, recopiés à l'aide de google maps. De toute façon, c'est toujours mieux que les explications (très floues) des canadiens pour nous indiquer le chemin, dont en voici quelques extraits :

- Vous tournez à droite, mais pas tout à fait à droite, seulement un petit peu à droite. (Ah oui???! ...)

- Vous avancez, vous voyez des lumières, vous continuez, et à la troisième lumière vous tournez à droite (Mais encore ?...)

- Vous n'avez pas de char ? Seulement une bicycle à pédale ?

IMG_3272

IMG_3306

 IMG_3194

 Challenge réussis !! Le compteur affiche désomais 10 478 km !!

Nous sommes bien arrivées à Chesterville dimanche. Les appalaches ("petite" chaine de montagnes) sur la fin auront raison de notre fatigue, nous n'arriverons que vers 23 h, à force de beaucoup d'entêtement.