test

Nous sommes à 60 km de la capitale de l'Equateur, Quito, entre les volcans Pichincha et Cotopaxi, dans la ferme Palugo. A l'origine de cette dernière, trois frères; Mathias, Thomas et Mijael, trois familles vivant selon les principes de la permaculture (plus d'info sur la permaculture : France - Permaculture, outil pour créer une culture durable). Ce qui nous a le plus marqué dans leur réflexion concernant les modes de vie durable ce sont leurs maisons ; auto-construction à partir des matériaux disponibles sur la ferme et dans la région. Ne vous imaginez pas des cabanes au milieu des bois, il s'agit de vraies maisons chaleureuses, situées dans les zones non propices aux cultures (moins fertiles, rocheuses,...) et tirant profit des conditions à priori défavorables du terrain (ex : rocher dans la maison servant de batterie thermique). Pour couronner le tout, la déco intérieure est également "home made" ; couverts taillés dans le bois, poteries, meubles,...

IMG_1248

IMG_1276

Deux activités principales au niveau de la ferme ; la production de panier d'aliments bio (oeufs, légumes, viande, fromages) et l'enseignement. Ce dernier point est particulièrement important afin de faire prendre conscience aux jeunes la "valeur ouvrière" des choses que nous consommons. Au delà du travail à la ferme et des différents apprentissages de type agricole, les élèves préparent également des expéditions en montagne avec tout ce que cela implique ; conservation des aliments, confection du sac à dos, premiers soins,... C'est sûr, dans cette "école", les jeunes ne se posent jamais la question de "Pourquoi on apprend cela ??", ils mettent toujours en pratique la théorie.

IMG_1280

IMG_1282

Chaque matin, avant le petit déjeuner, nous prenons pelles et bottes afin de retourner le bocachi. Il s'agit d'une préparation à base de bouse de vache, terre de la strate forestière, mélasse, culture liquide de bactérie, cosses de riz et poudre de pierre. Cette mixture doit être mélangée une fois par jour, durant deux semaines environ, formant, une fois fini, un très bon engrais pour les cultures maraîchères. La grande différence avec un compost est le temps de maturation beaucoup plus court et le mélange quotidien diminuant la température du bocachi, permettant ainsi à d'autres bactéries de s'y développer.

IMG_1334

Durant notre séjour à la Finca Palugo, nous avons eu l'occasion de visiter Quito, son marché artisanal et son centre "parisien" (entendez par là le centre hisitorique aux nombreuses cathédrales d'architecture gothique). Flo a profité de ce séjour à la ferme pour souffler ses 24 bougies et s'offrir une balade à cheval avec le doyen de la ferme.

IMG_1356 (3)

Une soirée pizza scelle la fin de notre voyage en Amérique latine. Plus de 7000 km au compteur, les États-Unis nous attendent !

IMG_1369